Archives de février, 2015

 Exposition aux radiofréquences, une menace pour la santé sous-estimée?

Conférence du Pr Paul Héroux, PhD, Directeur du programme de santé au travail du département d’épidémiologie, de la biostatistique et de la santé au travail, à l’Université McGill.

Compteurs intelligents d’Hydro-Québec, quelle est la situation?

Conférence de Madame Marie-Michelle Poisson, Porte-parole du mouvement Refusons les compteurs.

Publicités

Contrairement à ce que Mme Isabelle Courville, présidente d’Hydro-Québec Distribution, et M. Georges Abiad directeur du déploiement de l’infrastructure de mesurage avancée pour Hydro-Québec ont laissé entendre lors de la conférence de presse tenue le 23 janvier 2012 à Montréal, Hydro-Québec n’a pas réussi à compléter le déploiement de la totalité de ses compteurs intelligents dans le cadre du projet pilote de Villeray. Sur les 18 467 compteurs initialement prévus pour Villeray, seulement 12 000 étaient effectivement installés à la fin janvier. Hydro-Québec se retrouve donc avec près de 6 500 compteurs sur les bras qu’elle aura beaucoup de mal à faire installer en raison d’une forte réaction de refus dans le quartier Villeray.

Hydro-Québec ne peut pas non plus prétendre que les 12 000 compteurs déjà installés sont un signe d’assentiment de la population car une bonne part de ces compteurs ont été installés à l’insu et/ou contre la volonté des résidents. Des résidents déplorent les manières cavalières des installateurs qui ont débarqué chez eux souvent sans prévenir. Ceux-ci donnaient peu d’explications et laissaient parfois entendre qu’un refus pourrait entraîner des sanctions de la part de notre société d’État. Pris au dépourvu et intimidés, nombreux sont les résidents choqués qu’on ne leur ait pas vraiment demandé leur avis ni laissé le choix de recevoir dans leur foyer un appareil pouvant représenter une risque pour la santé en raison des radiofréquences qu’il émet en permanence.

Des lettres, certainement plus qu’une dizaine, signifiant le refus de laisser installer les compteurs et aussi des lettres exigeant le retrait des compteurs malencontreusement installés ont été envoyées à Mme Courville et à la Régie de l’énergie qui examine présentement la demande d’autorisation d’Hydro-Québec d’aller de l’avant avec le déploiement de 3.8 millions de compteurs pour l’ensemble du Québec.

Plus significatif encore a été le refus tacite et massif des résidents de Villeray qui, à partir du début du mois de janvier ont tout simplement « oublié » de prendre rendez-vous avec les installateur ou « n’ont pas entendu la sonnette » lorsqu’ils se présentaient chez eux. La résistance de la population a été telle qu’Hydro-Québec a dû annoncer en date du 23 janvier 2012 qu’elle mettait un terme prématurément à son projet pilote qui devait pourtant se poursuivre jusqu’au mois de mai. Désormais les techniciens ne se présenteront plus aux portes des appartements pour changer les compteurs que sur rendez-vous et uniquement à la demande du client. De plus, tous les rendez-vous ont été repoussés de quelques semaines et regroupés afin que le déplacement des techniciens en vaille la peine…

On peut donc dire que le refus des citoyens de Villeray a été assez significatif pour contrecarrer le plan de déploiement initial d’Hydro-Québec.

Les inquiétudes soulevées par les résidents de Villeray sont légimes et méritent qu’on s’y attardent un peu. Il faut savoir que l’arrondissement Villeray a été choisi comme projet pilote en raison du fait que 89% des compteurs se trouvent dans les maisons. 70% des compteurs se trouvent dans la cuisine, une pièce très fréquentée et souvent exiguë où il est pratiquement impossible de respecter la « distance requise » de trois pieds spécifiée par M. Abiad lui-même. Celui-ci n’a cependant jamais accepté de préciser pourquoi des activités à proximité du compteur en deçà de cette distance ne seraient pas recommandées.

Plusieurs autres questions demeurent sans réponse. Les compteurs émetteurs de radiofréquences ne sont pas conçus pour être installés à l’intérieur des habitations et n’ont donc jamais été testés selon ces conditions particulières d’utilisation. Comment se comportera cet appareil dans un espace clos habitable ? Comment prévoir la trajectoire des micro-ondes pulsées lorsqu’elles sont réfléchies sur les surfaces métalliques des électroménagers ? L’effet des micro-ondes pourrait-il être multiplié ? Dans les immeubles à logements on retrouve des compteurs groupés par dizaines. Peut-on craindre l’effet cumulatif des micro-ondes émises par ces grappes de compteurs ? Enfin, certains compteurs situés près des routeurs destinés à relayer les informations recueillies vers des antennes de plus forte puissance, émettent à une fréquence nettement supérieure aux compteurs situés loin des routeurs. Au lieu d’émettre un signal pulsé à toutes les 30 ou 60 secondes, ces compteurs peuvent émettre à toutes les 10 ou 20 secondes ou plus encore.

D’après M. Abiad, « seulement » 3 % des compteurs domestiques ont eu ce comportement atypique mais aucun résident n’en a été avisé. Pour Villeray, il s’agit tout de même de 360 sur 12 000 compteurs déjà installés qui représentent un risque supplémentaire et il est inadmissible que les premiers intéressés, c’est-à-dire les 360 foyers qui vivent quotidiennement en compagnie de ces compteurs hyperactifs, n’aient droit à cette information.

Voilà pourquoi, en raison du manque de transparence et de bonne foi d’Hydro-Québec, qui invoque sans cesse la norme de protection extrêmement laxiste et complaisante de Santé Canada (code 6) pour prétendre que les compteurs sont absolument sans danger pour la santé, une forte résistance citoyenne a vu le jour dans Villeray.

Le projet pilote de Villeray, avorté au 2/3 de sa réalisation, ne sera probablement pas d’une grande utilité technique puisque des données partielles peuvent difficilement mener à des conclusions valides et probantes.

Mais le projet pilote de Villeray aura au moins permis de faire la démonstration sans équivoque que l’acceptabilité sociale du projet de déploiement de 3.8 millions de compteurs dans l’ensemble de la province est loin d’être acquise.

Marie-Michelle Poisson, Animatrice du blog Villerayrefuse.wordpress.com