qui sommes-nous?

Séance d’information sur les enjeux économiques, sanitaires et environnementaux des compteurs « intelligents »

Mardi le 19 février à 19h30 au salon du personnel du Cégep André-Laurendeau

1111, rue Lapierre, Lasalle (Québec), H8N 2J4

Cette séance sera animée par Francine Lajoie et Véronique Riopel de LavalRefuse et Marie-Michelle Poisson de VillerayRefuse.

N.B. Lasalle et Lachine seront les premiers secteurs touchés; Hydro-Québec a prévu y débuter le déploiement massif planifié pour la grande région de Montréal à partir de la fin du mois de février 2013.

Pour plus d’informations refusonslescompteurs.wordpress.com
contact: refusonscompteurs@gmail.com

 

Verdun, 10 décembre 2013

Les compteurs arrivent dans l’ouest de Montréal

LaSalle et Lachine seront les premiers secteurs touchés

Des citoyens de LaSalle et Lachine nous ont confirmé avoir reçu un pré-avis d’Hydro-Québec daté du 20 janvier 2013 leur offrant de se prévaloir de l’option de retrait dans un délai de 30 jours.

Nous en déduisons donc que la première vague de déploiement se fera à LaSalle et Lachine à partir du 20 février 2013

Manifestation spontanée contre le déploiement des compteurs « intelligents »

Dimanche le 10 février 2013 à 13 h 30
Rassemblement au métro de l’Église ( sortie Wellington )

Laval, le 4 décembre 2012

Compteurs intelligents – La contestation citoyenne portée à l’attention de l’Assemblée Nationale

Mardi le 4 décembre 2012 à 14h05, une pétition  demandant un moratoire sur l’installation des compteurs de nouvelle génération d’Hydro-Québec sera lue à l’Assemblée Nationale par M. Léo Bureau-Blouin, député de Laval-des-Rapides.  Cette pétition a récolté à ce jour plus de 17 000 signatures.

( voir la vidéo ici )

 Plusieurs citoyens éprouvent de réels problèmes de santé depuis l’installation de compteurs émetteurs de radiofréquences à leur domicile; notamment troubles du sommeil, migraines persistantes, étourdissements, irritations cutanées, palpitations cardiaques et acouphènes.  Ces symptômes, rapportés partout où de tels compteurs ont été installés trouvent leur écho dans un avis  émis le 14 juillet 2012 par l’Académie américaine de médecine environnementale qui stipule qu’aucun compteur émetteur de radiofréquences  ne devrait être installé sur le domicile de toute personne présentant le moindre trouble de santé pas plus que sur le domicile de ses voisins.

 

De plus, selon la Federal Communications Commission, pour être conformes aux limites maximales d’exposition personnelle (MPE), les deux antennes contenues dans les compteurs doivent être installées de manière à offrir une distance de séparation d’au moins 20 cm de toute personne ayant un accès non-contrôlé aux compteurs et ne doivent pas être situées au même endroit ni fonctionner en même temps que toutes autres antennes ou transmetteurs. Il a été observé dans les projets pilotes de Boucherville, Magog et Villeray qu’aucun nouveau compteur n’avait été installé conformément à ces deux mises en garde.

« Nous espérons que la lecture de cette pétition fera en sorte que les arguments légitimes des citoyens reçoivent, de la part de tous nos élus, la considération qu’ils méritent. » souligne madame Francine Lajoie, co-fondatrice de Laval Refuse.

-30-

jeudi 11 octobre 2012

Ligne ouverte avec Isabelle Maréchal

Des citoyens craignent pour leur santé avec l’arrivée de nouveaux compteurs d’Hydro. Ils refusent qu’on leur en installe un, et trouvent injuste de devoir payer pour garder l’ancien. Allez-vous refuser un compteur intelligent? (40:29)

http://www.985fm.ca/audioplayer.php?mp3=149168

22 avril 2012

Villeray Refuse, Laval Refuse et Mauricie Refuse étaient présents à la Manifestation du 22 avril 2012. Nous avons distribué plus de 11 000 tracts pour faire connaître le nouveau site provincial de contestation des compteurs « intelligents » mis en ligne. Il s’agit du site Refusonslescompteurs.wordpress.com

21 avril 2012

12 bénévoles ont distribué de porte en porte dans le quartier Villeray 6000 tracts destinés à faire connaître les possibles effets sur le santé des nouveaux compteurs « intelligents ». Un douzaine de cas sérieux ont pu être référés à l’équipe de médecins qui assume un suivi médical.

26 mars 2012

Intervention à la période des question à la séance du 26 mars 2012 du conseil municipal de la Ville de Montréal

Éléna Poliakova, Claire Maltais et Marie-Michelle Poisson ont assisté à la périodes des questions de la séance du conseil. Claire Maltais a pris la parole pour témoigner du fait que depuis que 3 compteurs intelligents ont été installés dans son sous-sol et qu’un routeur a été installé devant sa propriété, elle ressent des effets sur sa santé. Elle a demandé que les élus l’appuie dans sa demande de retrait des compteurs. Marie-Michelle Poisson est ensuite intervenu pour demander aux élus d’examiner attentivement la situation particulière que constitue le déploiement massif des compteurs dans un milieu aussi densément peuplé que l’île de Montréal et a aussi demandé aux élus d’appuyer la demande d’un moratoire et d’une étude environnementale.

Suivi des travaux de la régie de l’énergie

Quelques citoyens de Villeray suivent régulièrement les travaux de la Régie de l’énergie concernant la demande de déploiement de 3.8 millions de compteurs. Les procédures sont assez longues et déjà la Régie a pris un retard considérable sur le calendrier initialement prévu.

On y apprend tout de même des choses intéressantes. M. Abiad a été obligé de mentionner qu’en plus des 12 demandes officielles de refus, 17 annulations de rendez-vous ont été exprimées aux mandataires et 37 demandes officielles de retrait ont été signifiées. Hydro-Québec prétend toujours que seulement 1% à peine de la population pourrait se prévaloir de l’option de retrait annoncée la semaine dernière. Ce chiffre de 1% est remis en cause par plusieurs avocats représentants les groupes de la société civile. À cet égard, le projet pilote de Villeray auquel HQ a dû mettre un terme prématurément est souvent cité dans les discussions.

19 mars 2012

Des citoyens de Villeray opposés au déploiement des compteurs « intelligents » d’Hydro-Québec étaient présents lors de l’ouverture des audiences de la Régie de l’énergie ce lundi matin à Montréal.

Ils se sont dits indignés par les conditions de retrait prohibitives et absurdes proposées par Hydro-Québec et réclament le droit de refuser ou de faire retirer les compteurs émetteurs de radiofréquences sans tracasserie administrative ni frais supplémentaires.

Les citoyens de Villeray dénonçaient aussi les délais indus imposés par Hydro-Québec qui prétexte l’attente de la décision de la Régie de la régie de l’énergie pour ne pas  agir de manière responsable dans le dossier. 

En raison d’un projet pilote mené dans leur quartier, plusieurs centaines de personnes vivent déjà depuis des mois avec un ou plusieurs compteurs dans leur appartement. Certaines affirment éprouver les effets nocifs des radiofréquences pulsées; nausées, troubles de l’appétit, migraines, étourdissements, acouphènes, troubles du sommeil et palpitations cardiaques. Ces personnes ont l’impression que leur logement est devenu insalubre et songent déménager.

Ces « sinistrés » du projet pilote de Villeray ne pourront pas endurer une telle situation indéfiniment et ils réclament des actions immédiates de la part du gouvernement.

Reportages

Radio-Canada

Le témoignage de Pierre Lepage que vous voyez dans ce reportage est maintenant sur le site de la Régie  ici

CTV ( N.B. On m’a mal citée, ce n’est pas moi qui souffre des symptômes mentionnés dans l’article. M-M Poisson)

Plusieurs autres témoignages ont été déposés sur le site de la Régie  ici

14 mars 2012

Bravo à Serge-André!

Il nous as offert un bien agréable lancement de  » La soupe électro » au bar Miss Villeray ce soir.

Nous nous sommes bien amusés! Faites circuler cette  vidéo  dans tous vos réseaux, c’est pour une bonne cause!

Pour voir le lancement au bar Miss Villeray et surtout entendre le brillant discours de Serge-André qui sait vraiment de quoi il parle  ici

TVA était là. Vidéo de l’entrevue avec Serge-André  ici
Reportage à TVA nouvelles au sujet des frais supplémentaires exigé par HQ pour le retrait des compteurs et du lancement du vidéo de Serge-André
Le reportage est visible  ici à partir de 3 min. 23 sec.

Les observations de plusieurs citoyens de Villeray et d’ailleurs ont été publiées sur le site de la Régie de l’énergie. Vous pouvez les consulter ici

13 mars 2012

Trois citoyens de Villeray, Claire Maltais, Hélène Keyser et Marie-Michelle Poisson, se sont inscrits à la période de questions pour témoigner des effets sur la santé qu’ils ressentent depuis l’installation des compteurs dans leurs domiciles et pour demander que l’arrondissement appuie la demande d’un moratoire au projet de déploiement des compteurs d’Hydro-Québec et aussi que l’arrondissement les aide à obtenir le retrait des compteurs de leurs domiciles.

12 mars 2012

Samedi le 10 mars denier à 14h nous avons tenu une réunion au 7500 de Châteaubriand, ( nous remercions chaleureusement Sylvain Lafrenière qui nous a gracieusement offert le local de l’Acef du Nord)

Nous étions 15 personnes réunies et nous avons convenu de participer aux actions qui suivent et qui constituent notre nouvel agenda pour les semaines à venir.

Marie-Michelle Poisson

______________________________

  • Mardi 13 mars 18h30 – Conseil d’arrondissement de Villeray-St-Michel-Parc-Extension

Trois citoyens de Villeray s’inscriront à la période de questions pour témoigner des effets sur la santé qu’ils ressentent depuis l’installation des compteurs dans leurs domiciles et pour demander que l’arrondissement appuie la demande d’un moratoire au projet de déploiement des compteurs d’Hydro-Québec et aussi que l’arrondissement les aide à obtenir le retrait des compteurs de leurs domiciles. Rendez-vous 18h 30, Salle du conseil, 405, avenue Ogilvy, bureau 201, Montréal, ( métro Parc )

  • Mercredi 14 mars à 18h30 – Lancement du bar Miss Villeray. Venez fêter avec Serge-André le lancement de mon nouveau vidéoclip, un produit artistique hi-la-rant réunissant le musicien, l’homme de théâtre et le militant.  Sa chanson “La soupe électro” et son vidéo traitent de la pollution par les ondes en cette période où le dossier des compteurs intelligents d’Hydro-Québec fait scandale! Venez en grand nombre!  Bar Miss Villeray, 220 rue Villeray, Montréal (métro Jarry ou de Castelnau)
  • Lundi 19 mars – Début des audiences de la Régie de l’Énergie. Manifestation pacifique devant les bureaux de la Régie de l’Énergie à Montréal. Rendez-vous à 9 h  devant la Tour de la Bourse, 800, Place Victoria, Bureau 2.55, Montréal (métro square Victoria).

Nous réclamons :

1) Un moratoire immédiat à l’installation de tout compteur émetteur de radiofréquences en raison des risques sérieux qu’ils représentent pour la santé humaine;

2) Une commission d’enquête itinérante, publique et transparente, composée de manière paritaire, soit créée, sous l’égide du Bureau d’audiences publiques en environnement (BAPE), afin de bien évaluer le projet dans son ensemble et de faire le point sur les risques liés à l’électropollution;

3) Le remplacement rapide de tout compteur émetteur de radiofréquences déjà installé par un compteur n’émettant aucune radiofréquence, ainsi que le droit de refuser l’installation de tout compteur émetteur de radiofréquences dans ou sur sa résidence, par simple demande écrite, sans tracasserie administrative ni frais supplémentaire

27 février 2012

Compteurs intelligents d’Hydro-Québec – Des clients «affectés»

http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/regional/montreal/archives/2012/02/20120227-180839.html

Une famille de quatre personnes rapporte éprouver des symptômes tels que migraines, nausées, perte d’appétit, étourdissements, insomnies et palpitations cardiaques depuis que les 6 compteurs sont installés dans leur cuisine située au demi-sous-sol. Ils ont demandé le retrait des 6 compteurs, mais Hydro-Québec n’a toujours pas donné suite à cette demande.

Lundi 13 février 2012

Une groupe de 8 citoyens de Villeray ( Chantal, Claire, Michel, Alain, Éléna, Christophe et Marie-Michelle a eu une rencontre d’une heure très fructueuse avec le député provincial  Scott McKay ( responsable de l’environnement) et la représentante de Bernard Drainville (responsable de l’énergie) du Parti québécois. 

Vendredi 10 février 2012

Rencontre 7 citoyens de Villeray ( Claire, Alain, Michel, Éléna, Hélène, Yves et Marie-Michelle )  avec le député fédéral Justin Trudeau en présence de François Thérien du collecif Sauvons nos enfants des Micro-Ondes ( SEMO) La discussion a porté principalement sur la révision des normes de précaution de Santé Canada ( code de sécurité 6). La rencontre a duré une heure à l’issue de laquelle M. Trudeau s’est engagé à étudier attentivement la question et à donner suite au rapport du comité permanent de la santé de la chambre des communes à Ottawa, Examen des effets possibles sur la santé du rayonnement électromagnétique de radiofréquences ( 2010 )
http://www.parl.gc.ca/content/hoc/Committee/403/HESA/Reports/RP4834477/hesarp10/hesarp10-f.pdf

Publié le 9 février 2012

Compte rendu de la rencontre avec M. Gerry Sklavounos, député libéral de Laurier-Dorion et président de la commission santé et services sociaux.  La rencontre qui s’est faite en présence de Mme Doris Demers, conseillère principale de M. Sklavounos. Éléna Poliakova, Michel Lefebvre et Marie-Michelle Poisson étaient les citoyens de Villeray présents à cette rencontre qui s’est très bien déroulée. Nous avons discuté pendant une heure et M. Sklavounos, qui avouait connaître très peu le dossier, s’est montré curieux d’en savoir plus et nous a demandé de lui fournir plus de documentation sur les diverses études sanitaires qui démontrent de possibles effets de RF sur la santé. Nous lui avons fourni ces informations. M. Sklavounos a promis de parler de nous au ministre Clément Gignac et il a aussi promis de rencontrer le docteur Michel Plante pour lui poser de plus amples questions et aussi de rencontrer des représentants de l’Aqlpa et possiblement M. Stéphane Bélainsky pour connaître leurs analyses de ce projet.

.

Mardi 7 février 2012

Compteurs intelligents : les citoyens au conseil

Anne-Laure Favereaux, Progrès Villeray, 8 février 2012

Une dizaine de citoyens ont manifesté de manière pacifique devant la mairie d’arrondissement, en marge du conseil de ce mois de février. Ils rappelaient leurs craintes liées aux compteurs nouvelle génération, installés par Hydro-Québec, dans le cadre d’un projet pilote dans Villeray.

La résidente Marie-Michèle Poisson est intervenue au cours du conseil. Selon la citoyenne, à l’origine du blog Villeray Refuse, la densité de population dans le district de Villeray rend plus nocive la portée des radiofréquences émises par les compteurs. «Un compteur à l’extérieur peut être nocif car il a une portée de 2 km», a-t-elle précisé. Mme Poisson a aussi souligné qu’aucune «étude sanitaire» n’était prévue par Hydro-Québec.

Demande d’un moratoire

Pour ces raisons, elle a demandé aux élus de soutenir la mise en place d’un moratoire ainsi que d’une étude d’impact environnemental.

Le maire de l’arrondissemennt, Anie Samson, a dit ne pas pouvoir prendre de position, même symbolique, et dirigé la citoyenne vers le député provincial, Gerry Sklavounos. «Ce dossier dépasse les limites de nos responsabilités. On n’est pas habilités à prendre cette position-là. On est extrêmement sensibles à ce qui se passe et on encourage les citoyens à le faire, mais on n’a aucune autorité sur Hydro-Québec», a complété Mme Samson. Mme Poisson devrait rencontrer M. Sklavounos ainsi que le député fédéral Justin Trudeau cette semaine.


Publié le 6 février 2012

Nous étions nombreux de Villeray hier à la manifestation convoquée par la CQLPE devant les bureau d’Hydro-Québec au centre ville de Montréal. Il y avait un maudit bon public !! Bravo à tous les participants et un énorme merci à tous ceux et celles qui ont contribué aux préparatifs ( les pancartes, le transport, les ballons, le mégaphone, la distribution des tracts et des affiches, les généreux dons, etc.) Merci!
Vidéo de la Manifestation de la CQLPE contre l’installation des compteurs intelligents d’Hydro-Québec
5 février 2012 à Montréal devant l’édifice Hydro-Québec : 

Première partie
Présentation par Véronique Riopel, discours d’ouverture par José Levesque et discours d’appui de Scott McKay, député du Parti Québécois dans l’Assomption et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’environnement, de développement durable et de parcs. ici

Deuxième partie
Claude Sabourin, président du Parti Vert du Québec et Sylvain Lafrenière, président de l’union des consommateurs. ici

Vidéo du discours de Villeray Refuse! ici

Reportage de TVA ici

Reportage de Christophe Béatrix ici

Article dans le Devoir avec une super belle photo ici

Voici le discours qui a été prononcé au nom du groupe de Villeray par Marie-Michelle Poisson lors de cette manifestation

Discours du 5 février

Est-ce qu’il y a du monde de Villeray ici?

Agitez vos pancartes et vos ballounes pour qu’on puisse vous compter

Je pense qu’on est plus que  10!!

Villeray a été choisi pour le projet pilote parce que 89% des compteurs sont à l’intérieur des habitations.  70% des compteurs sont dans les cuisines à moins de 3 pi des activités quotidiennes.

À Villeray on retrouve souvent  3 –  4 – 6 – 10 – 12  compteurs sur un même mur avec pour résultat q’un seul appartement  subit les radio-fréquences  pour tout l’immeuble!

À Villeray on vit tellement tassés les uns sur les autres que des compteurs y’en a en haut, en bas  à gauche et à droite, en avant et en arrière!

 C’est trop!

 Aucune étude d’impact sanitaire n’a été prévue dans le cadre de ce projet pilote?!

 C’est incroyable!

 Villeray s’est mobilisé et en moins de 2 mois le projet pilote a été paralysé. 

Hydro-Québec avait prévu installer 18 467 compteurs et seulement  12 000 ont été installés.

Hydro-Québec a mis un terme prématuré à son projet et reste avec 6500 compteurs sur les bras.

 Nous avons prouvé qu’on peut  refuser les compteurs émetteurs de radiofréquences.

C’est notre droit le plus légitime de décider ce qui peut entrer dans nos maisons

 Le déploiement massif des compteurs émetteurs de RF est inacceptable pour la population. Partout dans le monde on refuse l’installation de ces compteurs ; en Californie, au Vermont, au Michigan en Colombie Britanique en Grandre-Bretagne et en France.

 Partout le gros bon sens s’oppose , le principe de précaution s’impose.

 Mardi prochain le 7 février nous allons suivre l’exemple de St-Colomban des Laurentides et de Santa Cruz en Californie et nous allons demander à notre conseil municipal d’appuyer notre demande de moratoire.

 J’invite les citoyens de toutes les municipalités du Québec à en faire autant. Une trousse d’intervention est disponible sur le site de la CQLPE (http://www.cqlpe.ca/Trousse.htm ).

La Régie de l’Énergie examine présentement la demande d’Hydro-Québec qui veut obtenir la permission de déployer 3.8 millions de compteurs dans toute la province de Québec.

Chacun peut écrire pour expliquer à la Régie pourquoi il ne faut pas autoriser le déploiement de 3.8 millions de compteurs. Vous trouverez des indications  sur le blog Villeray Refuse (https://villerayrefuse.wordpress.com/ ).

Toutes ces actions pourraient être déterminantes afin de tuer dans l’oeuf ce projet insensé.

Il n’est pas trop tard, mais il faut réagir vite.

Merci.

Pubié le 1er février 2012

Lettre ouverte

La résistance des citoyens a eu raison du projet pilote dans Villeray

Contrairement à ce que Mme Isabelle Courville, présidente d’Hydro-Québec Distribution, et M. Georges Abiad directeur du déploiement de l’infrastructure de mesurage avancée pour Hydro-Québec ont laissé entendre lors de la conférence de presse tenue le 23 janvier 2012 à Montréal, Hydro-Québec n’a pas réussi à compléter le déploiement de la totalité de ses compteurs intelligents dans le cadre du projet pilote de Villeray. Sur les 18 467 compteurs initialement prévus pour Villeray, seulement 12 000 étaient effectivement  installés à la fin janvier. Hydro-Québec se retrouve donc avec près de 6 500 compteurs sur les bras qu’elle aura beaucoup mal à faire installer en raison d’une forte réaction de refus dans le quartier Villeray.

Hydro-Québec ne peut pas non plus prétendre que les 12 000 compteurs déjà installés sont un signe d’assentiment de la population car une bonne part de ces compteurs ont été installés à l’insu  et/ou contre la volonté des résidents. Des résidents déplorent les manières cavalières des installateurs qui ont débarqué chez eux souvent sans prévenir. Ceux-ci donnaient peu d’explications et laissaient parfois entendre qu’un refus pourrait entraîner des sanctions de la part de notre société d’État. Pris au dépourvu et intimidés, nombreux sont les résidents choqués qu’on ne leur ait pas vraiment demandé leur avis ni laissé le choix de recevoir dans leur foyer un appareil pouvant représenter une risque pour la santé en raison des radiofréquences qu’il émet en permanence.

Des lettres, certainement plus qu’une dizaine, signifiant le refus de laisser installer les compteurs et aussi des lettres exigeant le retrait des compteurs malencontreusement installés ont été envoyées à Mme Courville et à la Régie de l’énergie qui examine présentement la demande d’autorisation d’Hydro-Québec d’aller de l’avant avec le déploiement de 3.8 millions de compteurs pour l’ensemble du Québec.

Plus significatif encore a été le refus tacite et massif des résidents de Villeray qui, à partir du début du mois de janvier ont tout simplement « oublié » de prendre rendez-vous avec les installateur et/ou « n’ont pas entendu la sonnette » lorsqu’ils se présentaient chez eux. La résistance de la population a été telle qu’Hydro-Québec a dû annoncer en date du 23 janvier 2012 qu’elle mettait un terme prématurément à son projet pilote qui devait pourtant se poursuivre jusqu’au mois de mai. Désormais les techniciens ne se présenteront plus aux portes des appartements pour changer les compteurs que sur rendez-vous et uniquement à la demande du client. De plus, tous les rendez-vous ont été repoussés de quelques semaines et regroupés afin que le déplacement des techniciens en vaille la peine…

On peut donc dire que le refus des citoyens de Villeray a été assez significatif pour contrecarrer le plan de déploiement initial d’Hydro-Québec.

Les inquiétudes soulevées par les résidents de Villeray sont légimes et méritent qu’on s’y attardent un peu. Il faut savoir que l’arrondissement Villeray a été choisi comme projet pilote en raison du fait que 89% des compteurs se trouvent dans les maisons. 70% des compteurs se trouvent dans la cuisine, une pièce très fréquentée et souvent exiguë où il est pratiquement impossible de respecter la « distance requise » de trois pieds spécifiée par M. Abiad lui-même. Celui-ci n’a cependant jamais accepté de préciser pourquoi des activités à proximité du compteur en deçà de cette distance ne seraient pas recommandées.

Plusieurs autres questions techniques essentielles demeurent toujours sans réponse. Les compteurs émetteurs de radiofréquences ne sont pas conçus pour être installés à l’intérieur des habitations et n’ont donc jamais été testés selon ces conditions particulières d’utilisation. Comment se comportera cet appareil dans un espace clos habitable? Comment prévoir la trajectoire des micro-ondes pulsées lorsqu’elles sont réfléchies sur les surfaces métalliques des électroménagers? L’effet des micro-ondes pourrait-il être multiplié? Dans les immeubles à logements on retrouve des compteurs groupés par dizaines. Peut-on craindre l’effet cumulatif des micro-ondes émises par ces grappes de compteurs? Enfin, certains compteurs situés près des routeurs destinés à relayer les informations recueillies vers des antennes de plus forte puissance, émettent à une fréquence nettement supérieure aux compteurs situés loin des routeurs. Au lieu d’émettre un signal pulsé à toutes les 30 ou 60 secondes, ces compteurs peuvent émettre à toutes les 10 ou 20 secondes ou encore plus. D’après M. Abiad, « seulement » 3 % des compteurs domestiques ont eu ce comportement atypique mais aucun résident n’en a été avisé. Pour Villeray, il s’agit tout de même de 360/12 000 compteurs déjà installés qui représentent un risque supplémentaire et il est inadmissible que les premiers intéressés, c’est-à-dire les 360 foyers  qui vivent quotidiennement en compagnie de ces compteurs, n’aient droit à cette information 

Voilà pourquoi, en raison du manque de transparence et de bonne foi d’Hydro-Québec, qui invoque sans cesse la norme de protection extrêmement laxiste et complaisant de Santé Canada (code 6) pour prétendre que les compteurs sont absolument sans danger pour la santé, une forte résistance citoyenne a vu le jour dans Villeray.

Le projet pilote de Villeray, avorté au 2/3 de sa réalisation, ne sera probablement pas d’une grande utilité technique puisque des données partielles peuvent difficilement mener à des conclusions valides et probantes.

Mais le projet pilote de Villeray aura au moins permis de faire la démonstration sans équivoque que l’acceptabilité sociale du projet de déploiement de 3.8 millions de compteurs dans l’ensemble de la province est loin d’être acquise.

Une manifestation nationale contre le déploiement des compteurs intelligents est prévue le 5 février à Montréal, Sherbrooke et Québec.

 Marie-Michelle Poisson, Animatrice du blog Villerayrefuse.wordpress.com

.

Publié le 28 janvier 2012

Rencontre avec Elsie Lefebvre, conseillère de Villeray

Nous étions 8 citoyens présents lors la rencontre avec Elsie lefebvre a eu lieu vendredi le 27 janvier de 11h à 13h au 405, avenue Ogilvy. Étaient présents, Chantal Lefebvre, Claire Maltais, Michel Lefebvre, Philippe Chauveau, Raymond Rouillard, Eléna Poliakova, Anne-Marie Ricci et Marie-Michelle Poisson. Mme Elsie Lefebvre était accompagnée de son adjoint, M. Thomas Tremblay.
Mme Elsie Lefebvre nous a tous écouté avec beaucoup d’attention et les échanges ont été francs et honnêtes de part et d’autre. Nous lui avons annoncé notre intention de nous présenter le 7 février prochain au conseil d’arrondissement pour demander à nos élus d’appuyer les trois revendications mises de l’avant par la CQLPE à savoir :

Demander au gouvernement du QUÉBEC :

1) Qu’il impose à Hydro-Québec un moratoire immédiat à l’installation de tout compteur émetteur de radiofréquences en raison des risques sérieux qu’ils représentent pour la santé humaine;

2) Qu’une commission d’enquête itinérante, publique et transparente, composée de manière paritaire, soit créée, sous l’égide du Bureau d’audiences publiques en environnement (BAPE), afin de bien évaluer le projet dans son ensemble et de faire le point sur les risques liés à l’électropollution;

3) Qu’il exige d’Hydro-Québec qu’elle accorde à tout abonné, sur simple demande écrite, sans tracasserie administrative ni frais supplémentaire, le remplacement rapide de tout compteur émetteur de radiofréquences déjà installé par un compteur n’émettant aucune radiofréquence, ainsi que le droit de refuser l’installation de tout compteur émetteur de radiofréquences sur sa propriété.

Autres rencontres prévues avec les élus

M. Justin Trudeau, député fédéral de Papineau, a confirmé une rencontre pour le vendredi 10 février à 16h.

M. Scott McKay, député PQ responsable de l’environnement, a prévu de nous rencontrer lundi le 13 février à 14h. M. Bernard Drainville pourraît aussi être présent, cela reste à confirme

Les détails de ces deux rencontres seront communiqués sous peu.

Seul notre député libéral, M. Gerry Sklavounos n’a toujours pas retourné nos appels.

.

Publié le 23 janvier 2012

Pour faire suite à la séance d’information et de mobilisation qui a eu lieu au Centre Lajeunesse le 18 janvier, j’ai convoqué (à la dernière minute je l’admets) une réunion de ceux et celles qui avaient manifesté le désir de s’impliquer dans diverses actions.

Nous étions 18 personnes réunies et avons décidé de nous répartir diverses tâches.

Un petit comité d’organisation et promotion de la manifestation nationale du 5 février a été mis en branle. Beaucoup de bonnes idées ont été proposées et nous solliciterons bientôt la contribution d’autres volontaires pour les mettre en oeuvre.

Nous avons aussi décidé de suivre l’exemple des citoyens de St-Colomban et nous allons être présents le 7 février pour demander à la mairie de notre arrondissement d’appuyer les trois revendications mises de l’avant par la CQLPE et l’AQLPA à savoir;

Demander au gouvernement du QUÉBEC :

  • Qu’une commission d’enquête itinérante, publique et transparente, composée de manière paritaire, soit créée, sous l’égide du Bureau d’audiences publiques en environnement (BAPE), afin de bien évaluer le projet dans son ensemble et de faire le point sur les risques liés à l’électropollution;
  • Qu’il exige d’Hydro-Québec qu’elle accorde à tout abonné, sur simple demande écrite, sans tracasserie administrative ni frais supplémentaire, le remplacement rapide de tout compteur émetteur de radiofréquences déjà installé par un compteur n’émettant aucune radiofréquence, ainsi que le droit de refuser l’installation de tout compteur émetteur de radiofréquences sur sa propriété.

Nous allons convoquer un rassemblement devant le conseil d’arrondissement le 7 février à 18h 30 puis  deux délégués se présenteront devant la mairesse et nos conseillers municipaux pour demander officiellement l’appui de nos élus municipaux. Un autre petit comité a été mis en place pour préparer les documents qui seront remis à nos élus et coordonner les actions de chacun.

D’autres personnes ont prévu s’impliquer pour voir s’il nous est encore possible de faire des représentations citoyennes  dans le cadre des audiences de la Régie qui reprendront à la mi-février.

Plusieurs élus se sont montrés intéressés à nous rencontrer. Nous sommes à finaliser les rendez-vous et des citoyens de Villeray seront présents à ces rencontres pour témoigner de leur situation particulière ( ex: condition de santé précaire, compteur dans la cuisine, plusieurs compteurs groupés, etc…).

En décembre, au moment de créer ce blog,  j’avais fait le pari que ma modeste initiative personnelle ferait boule de neige. Et bien je dois avouer que je crains maintenant une avalanche!!

*

Publié le 19 janvier 2012

L’assemblée publique d’information et de mobilisation du 18 janvier 2012 a été un réel succès, plus de 120 personnes étaient présentes. La rencontre a eu lieu à 19h au Centre de loisirs communautaires Lajeunesse dans la grande salle. Les conférenciers invités étaient  Stéphane Bélainsky technicien en hygiène électromagnétique cité dans le Devoir et dans le Progrès Villeray et François Therrien animateur du collectif Sauvons nos Enfants des Micro-Ondes ( SEMO) L’activité était  organisée en collaboration avec l’AQLPA qui avait aussi organisé une session de formation pour les médias et conférence de presse en après-midi.

Revue de presse:

TVA Nouvelles

Le Devoir

Mobilisation contre les futurs compteurs

Compteurs «intelligents»: des ondes émises 1500 fois par jour

Compteurs «intelligents»: une «bébelle» qui fait peur dans Villeray

Des compteurs intelligents contestés

Une vidéo de la conférence est disponible ici

Je tiens à souligner l’excellent accueil que nous avons eu au Centre communautaire Lajeunesse et je tiens particulièrement à remercier M. Yvan Lemieux qui a eu la diligence de proposer une salle plus grande pressentant qu’il y aurait affluence. Nous avons donc pu accueillir tout le monde sans problème.

Il faut aussi remercier tous les volontaires du groupe Villeray Refuse qui ont fait de cet événement un succès. Ils et elles ont posé des affiches, distribué des tracts, placé la salle, accueilli le public, effectué la captation vidéo, etc.  Merci à Marie,Julie, Philippe, Maude, Alain, Patrice, Serge-André, Hélène ( j’espère que je n’oublie personne!) et à tous ceux et celles qui ont pris la peine de diffuser l’info dans leurs réseaux sociaux.

Je salue aussi toutes les personnes qui nous ont proposé tout plein de bonnes idées qui seront bientôt mises en oeuvre.


Publié le 16 janvier 2012

Compte rendu de la rencontre des citoyens de Villeray avec M. Georges Abiad, directeur Déploiement de l’infrastructure de mesurage avancée pour Hydro-Québec.

La rencontre a eu lieu le 13 janvier 2012, à 14h30 au 140 Crémazie ouest à Montréal dans les bureaux d’Hydro-Québec.

Il faut savoir que cette rencontre est l’initiative de M. Abiad qui, suite à la parution de l’article dans le Progrès Villeray, voulait me rencontrer, moi, personnellement et il souhaitait même venir me rencontrer chez moi (!?)

Ne voyant pas pourquoi je devais me réserver un tel « privilège », j’ai offert à tous les résidents de Villeray qui s’étaient manifestés via le blog Villeray Refuse de m’accompagner. Hélène Keyser, Philippe Chauveau et Serge-André Jones étaient présents à titre de résidents. Au moins trois autres sympathisants se sont montrés très intéressés mais n’ont pas pu être présents en raison de conflits d’horaire.

J’ai aussi pris la peine d’inviter à titre d’expert conseil M. François Therrien du collectif Sémo. De plus, M. Sylvain Lafrenière, conseiller budgétaire à l’ACEF du Nord était aussi présent à titre d’observateur puisque l’organisme qu’il représente s’intéresse de près au dossier en raison des problèmes de sur-facturation et autres problèmes financiers liés à l’implantation des compteurs intelligents.

De son côté M. Abiad était accompagné de Mme Danièle Chabot ( Communication ) et M.André Cloutier.

La conférence a relativement mal débuté car M. Abiad m’a reproché d’avoir fait de cette rencontre un événement public et il a contesté la présence de M. Therrien alléguant un conflit d’intérêt puisque celui-ci est déjà impliqué dans le dossier en raison de son affiliation avec l’Aqlpa un organisme ayant obtenu le statut d’intervenant devant la Régie. Après de longs pourparlers au cours desquels,  M. Abiad et Mme Chabot se sont levés pour aller consulter on ne sait qui dans une autre salle, nous avons réussi à faire admettre la présence de M. Therrien à titre d’observateur.

D’emblée, M. Abiad était fier de nous annoncer que 97% des compteurs communiquent directement vers les routeurs ( petites antennes relais situées dans les ruelles) et que dans le « pire des cas » seulement 3% des compteurs attirent sans qu’on ne sache trop pourquoi, plus de trafique, c’est-à-dire qu’ils reçoivent et diffusent plus de radiofréquences que les autres compteurs qui se comportent normalement. M. Abiad a voulu se montrer rassurant en précisant que ces compteurs plus actifs que les autres demeurent tout de même largement en dessous de la norme de protection de Santé Canada ( code de sécurité 6). M. Abiad a par la suite invoqué la norme canadienne, extrêmement laxiste et peu contraignante, au moins une trentaine de fois, toujours pour nier les effets possibles sur la santé. Il faut noter que ces compteurs hyper-actifs font l’objet d’une grande attention de la part des équipes techniques de M. Abiad qui peuvent les repérer à distance. D’après M. Abiad, il a fallu tout au plus une heure pour que les techniciens trouvent les compteurs et interviennent afin que les choses « reviennent dans l’ordre ». M. Abiad n’a pas voulu nous dire où se trouvent ces compteurs hyper-actifs.

Nous aurions aussi aimé connaître l’emplacement des routeurs et des antennes relais qui complètent le réseau de communication nécessaire pour acheminer les radiofréquences émises par les compteurs domestiques. M. Abiad a prétexté que ce document n’était déjà plus à jour et que cela ne servirait à rien de nous le remettre. M. Abiad a cependant confirmé que ce plan détaillé de déploiement du réseau des compteurs, routeurs (mini-antennes relais de ruelle) et collecteurs (antennes relais commerciales) avait été remis à la mairesse de notre arrondissement, Anie Samson, ainsi qu’à d’autres responsables de l’arrondissement lors d’une séance d’information offerte par Hydro-Québec.

Nous aurions aimé obtenir ce plan pour être en mesure d’aller observer et éventuellement confirmer ce qui est par ailleurs souvent mentionné à savoir que les compteurs hyper-actifs sont ceux situés à proximité des routeurs… M. Abiad a admis que nous devrions plutôt nous adresser à nos élus pour obtenir ce document, que cela était notre droit.

M. Abiad a toujours nié l’existence des symptômes ou malaise ressentis par des clients exposés aux compteurs à radiofréquence malgré la présence lors de cette réunion de trois personnes qui souffrent d’hypersensibilité électromagnétique et qui connaissent parfaitement leur condition médicale. Ces personnes ont profité de l’occasion pour exposer brièvement et sobrement leurs cas respectifs.

Malgré cela, M. Abiad nous a dit qu’il demeurait sceptique et tenté de nous expliquer que les émissions de micro-ondes sont tellement brèves que cela équivaut à au clin-d’œil, ce qui ne peut pas nous faire de mal. ( !?) Le clin-d’œil qui est venu à l’appui de ce nouvel argument n’a pas eu l’effet recherché malgré le fait que M. Abiad est de toute évidence un homme charmant.

M.Abiad et M. Cloutier ont ensuite affirmé qu’il n’existait pas de plaintes de la part des clients concernant les effets sur la santé des compteurs à radiofréquence. M. Abiad considère, toujours en invoquant la norme canadienne, qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter et que de toute façon il n’est pas du ressort d’Hydro-Québec de vérifier les impacts sur la santé. Aucune étude en ce sens n’est prévue dans le cadre du projet pilote qui ne vise qu’à démontrer la faisabilité technique du déploiement des compteurs « intelligents ».

Devant notre exaspération à nous faire sans cesse resservir l’argument de la conformité à la norme canadienne, M. Abiad a déclaré de manière intempestive que personne n’a jamais remis en cause la norme de protection de Santé Canada ( code de sécurité 6). Cela nous a bien fait sourire lorsque François Therrien a pu rectifier cette allégation en rappelant l’existence du rapport du comité canadien permanent sur la santé, dossier dans lequel M. Therrien est personnellement intervenu auprès des autorités fédérales au nom du collectif Sauvons nos Enfants de Micro-Ondes (SÉMO).

Nous avons rappelé à M. Abiad sa déclaration rapportée dans le Progrès Villeray du 10 janvier 2012 à l’effet qu’il existe une « distance requise de trois pieds » pour que les compteurs soient considérés sécuritaires lorsqu’ils se trouvent dans les maisons et nous lui avons demandé d’informer désormais les citoyens de l’existence de cette zone de danger potentiel et des mesures de précaution à prendre au moment d’installer les compteurs. M. Abiad nous a répondu qu’il n’avait pas l’intention de donner une telle directive. Nous avons insisté pour que cet avertissement soit au moins fait dans les cas des garderies pour qu’on avertisse les personnes responsables des enfants. Cette suggestion n’a pas été retenue.

Lorsque nous avons demandé à M. Abiad ce qui justifiait un déploiement aussi intense et invasif de technologies hautement sophistiquées et controversées dans nos foyers, il a répondu que c’était essentiellement pour arriver à faire des estimations plus justes de nos consommations afin d’éviter le mécontentement des clients dont on a sous-estimé la consommation et qui se voient réclamer un supplément au moment de facturer la consommation réelle. Cet argument nous a tous semblé bien faible en regard des préoccupations sanitaires que nous sommes venus porter à l’attention de M. Abiad. Cette explication est très peu convaincante puisque déjà les associations de consommateurs, M. Lafrenière était présent pour le confirmer, s’inquiètent de la multiplication des cas de sur-facturation injustifiée*  dus aux nouveaux compteurs à radiofréquences qui s’avèrent souvent moins fiables que les compteurs mécaniques à roulette.

À ce sujet, M.Abiad a rétorqué que nous ne pourrions jamais plus retourner au compteur mécanique car ce type d’équipement ne se fabrique plus nulle part dans le monde. Et il était formel là-dessus; plus aucun fabriquant n’offre ce produit et nous devons donc nous soumettre aux choix qui ont été faits par l’industrie…

Cette longue rencontre a duré près de deux heures et chacun est resté sur ses positions tout en demeurant, autant que faire se peut, courtois et de bonne foi.

Marie-Michelle Poisson

*P.S Important! Sylvain Lafrenière tient à apporter le rectificatif suivant :

«  Finalement, je voudrais rectifier deux points par rapport à ce que tu me fais dire plus bas dans le résumé de la rencontre de vendredi. D’une part, il y a effectivement plusieurs plaintes de gens qui ont constaté une augmentation, parfois très importante, de leur facture depuis l’installation des nouveaux compteurs. On cherche la raison et même si on commence à avoir des éléments de réponses c’est encore un peu tôt pour parler de « surfacturation injustifiée ». Toutefois on suit le dossier de près et l’on sait qu’il y a déjà plusieurs dizaines de personnes qui se sont plaintes. Le journal de Montréal en a d’ailleurs parlé. Évidemment Hydro-Québec nie que c’est la faute des compteurs.

Aussi concernant la fiabilité des nouveaux appareils ça n’a rien à voir avec la facturation. Le fait est que les appareils actuels fonctionnent bien et sont encore pour la très grande majorité en très bon état. À l’inverse, la durée de vie des nouveaux appareils est de 15 ans (tiré d’un article publié dans Le Soleil de Québec). On peut penser que les nouveaux appareils peuvent « se briser » plus facilement et devrons être remplacé plus fréquemment »
Sylvain Lafrenière
conseiller budgétaire
ACEF du Nord de Montréal
*
*

Publié le 10 janvier2012

On a parlé de nous dans le Journal de Montréal et dans le Progrès Villeray.

Publié le 23 décembre 2011

Nous sommes maintenant un petit noyau de résidents de Villeray et nous prévoyons organiser quelques actions concertées après le retour des vacances de Noël.  Une assemblée publique d’information sera organisée bientôt et la distribution de tracts s’organise peu à peu.  Toute participation est appréciée, n’hésitez pas à nous écrire à villerayrefuse@gmail.com

Publié le 4 décembre 2011

Début novembre, j’ai reçu une lettre m’avisant que les 3 compteurs qui se trouvent en façade de mon triplex allaient être remplacés par des compteurs numériques permettant la lecture à distance.

Entretemps j’avais appris l’existence d’une pétition demandant un moratoire sur l’installation des compteurs de nouvelle génération d’Hydro-Québec qui avait piqué ma curiosité.

Je ne connaissais pas grand chose sur les effets non thermiques des micro-ondes. Après avoir passé quelques soirées à naviguer d’un site à l’autre pour en connaître un peu plus, mon idée était faite; je ne veux pas devenir le cobaye d’une expérience menée à l’aveuglette. Mes trois vieux compteurs mécaniques à roulette vont rester bien accrochés sur mon mur de brique.

Pour moi  tout était simple, j’allais appeler Hydro-Québec pour les avertir de ne pas se donner la peine de venir chez nous.

 » Mais madame vous savez que les compteurs ne sont pas plus dangereux que votre téléphone cellulaire et puis ils ne vont émettre que 6 fois par jour. C’est rien. Et puis il ne faut pas croire tout ce qu’on dit sur internet… »

Je sais que ce discours officiel est fallacieux depuis que j’ai lu le rapport que l’Aqlpa a déposé devant la Régie de l’énergie qui examine présentement la demande d’autorisation d’Hydro-Québec pour réaliser le projet lecture à distance – Phase 1.

Le jeune préposé à la clientèle avait parfaitement bien appris sa leçon mais ce n’était pas l’information que je souhaitais obtenir. Je voulais savoir si Hydro-Québec avait prévu une procédure pour refuser le remplacement des compteurs. Le préposé a disjoncté et m’a répéter encore trois fois le même baratin. J’ai eu pitié de lui et je l’ai laissé tranquille.

Le refus n’est donc pas possible. Pas possible de refuser? Pas possible?!

J’ai alors compris qu’il faudrait prendre les grands moyens pour protéger MA qualité de vie dans MA maison. Il n’est absolument pas question que qui que ce soit installe sur ma propriété des appareils qui émettent 24 heures sur 24 des radiofréquences possiblement cancérogènes  dans MON habitat.

Ça ne se peut pas!

J’ai bien d’autres choses à faire dans la vie mais là j’ai senti que c’était une vraie priorité, du genre « priorité vitale ». Code rouge. Les maux de tête, l’insomnie, une nouvelle sorte d’allergie aux ondes électromagnétiques et possiblement un cancer avec ça?! J’ai même pas le goût d’essayer, même pour rendre service à Hydro. Même s’ils perdent de l’argent avec moi, ils n’auront qu’à se payer un bonus de plus en moins.

Le 28 novembre à la première heure, j’ai fait parvenir un avis de non-consentement par courrier recommandé à la directrice d’Hydro-Québec Distribution, madame Courville. Quelques jours plus tard, une dame charmante a téléphoné chez moi pour m’annoncer qu’Hydro-Québec acceptait de sursoir au remplacement de mes compteurs jusqu’à ce que la Régie de l’énergie rende sa décision. J’attends depuis la confirmation écrite que cette dame m’a promise.

Comme la suite des événements dépend de la décision de la Régie de l’énergie, j’ai décidé de faire parvenir mes observations au directeur de la Régie afin que ma situation et celle de tous mes voisins cobayes et de leurs petits enfants cobayes  soit connue officiellement.

Mais tout cela ne suffira sans doute pas à faire reculer Hydro-Québec et le gouvernement de Jean Charest dans ce dossier.

Il faudra beaucoup plus que cela et c’est pourquoi j’ai mis en ligne ce modeste blog afin que d’autres habitants de Villeray se joignent à moi et que nous puissions tous ensemble, je l’espère,  mener des actions concertées.

Je me dis que si Charest a reculé dans les dossiers du  Suroît, de l’abolition des Cégep ( tout le monde l’a oublié celui-là!), du mont Orford, du  gaz schiste ou de la commission d’enquête sur le crime organisé, il se pourrait qu’il recule aussi dans le dossier des compteurs « intelligents ».

Qui sait?! Il faut au moins essayer!

Vous qui avez eu la patience de me lire jusqu’ici, faites-moi signe, manifestez-vous et nous pourrons peut-être accomplir de grandes (ou de petites) choses qui feront toute la différence!

Marie-Michelle Poisson

villerayrefuse@gmail.com

 

Publicités
commentaires
  1. genebergeron dit :

    EXemplaire d’un quartier qui a des citoyens qui s’engagement pour la santé et la sécurité publiques.

  2. mario dit :

    je suis d accord, mon pere est un homme malade, alors je refuse.

  3. laurence dit :

    alors moi, je suis écoeurée. C’est en lisant une de vos affiches pour la réunion d ‘information du 18 janvier que je viens de découvrir qu on a mis un de ces nouveaux compteurs dans ma cuisine, et il est en plus tout proche de ma chambre à coucher. Je suis vraiment dégoutée mais je n’ai pas l intention de me laisser faire. on va se battre avec mon conjoint et on se voit jeudi!
    merci d avoir créé ce blog et de diffuser l information. Vraiment merci!

  4. Michel Roy dit :

    Bonjour
    Dans mon cas hydro a installé un compteur intelligent depuis environs 2 ans et 1/2 a mon insu sans jamais m’avertir. Lorsque je l’ai découvert depuis l’année passé j’ai formulé une plainte a Hydro qui a refusé de le changer. Mon compteur se trouve dans un 31/2 et ma cuisinière se trouve a 3 pied du compteur dans la cuisine. Mon compteur est installé a l’intérieur de ma maison. J’ai depuis ce temps divers symptôme que je leur avais signalé et qu’il non jamais voulue tenir compte. Je suis tres étonné de l’avis d’etre a 3 pied du compteur se qui est impossible pour moi lorsque je cuisine

    Michel Roy

  5. Mariel Pépin dit :

    Bonjour,
    .
    Au début du mois de décembre 2011 j’ai reçu une lettre d’Hydro-Québec me demandant de comminiquer avec eux afin de fixer une date pour qu’ils viennent changer mon compteur d’eau. Sans trop y réfléchir j’ai communiqué avec eux et ils sont venus changer mon compteur à la date convenue. Or, je réalise maintenant que je n’aurais pas dû leur permettre cette modification, depuis j’entends plein de commentaires indiquant que cela est mauvais et dangereux pour la santé, d’autant plus que mon compteur est situé dans la cuisine et qu’il n’y a strictement rien devant pour amoindrir les effets. Donc, maintenant, j’ai bien peur d’avoir agi trop rapidement et je regrette amèrement d’avoir permis cette installation.
    Je voulais simplement vous dire que je vous appuie fortement même si j’ai permis l’installation. Je manquais de renseignements et je le regrette.

    Mariel Pépin

  6. Mélanie dit :

    Bonjour,

    Moi, j’habite une copropriété de 3 logements et malheureusement pour moi, les 3 compteurs du bâtiment, sont situés à côté de ma porte d’entrée!!!! J’ai reçu la lettre d’hydro début novembre, et n’étant pas au courant mes voisins et moi, nous avons permis leurs installations.!! Mais avoir su, nous n’aurions pas accepté. Maintenant je m’inquiète car je ressens de l’insomnie grave depuis 2 semaines et j’espère que ce n’est pas lié!!! Si j’appelle hydro, pensez-vous vraiment qu’ils vont envoyer quelqu’un les changer??? c’est ça le gros problème

    Mélanie

  7. Michel Lefebvre dit :

    Si vous avez envie de manifester votre mécontentement quant à la décision de la mairesse de l’arrondissement Villeray d’appuyer le projet des «compteurs intelligents, voici son courriel:

    asamson@ville.montreal.qc.ca

    http://www.leprogresvilleray.com/Actualites/Vos-nouvelles/2012-01-19/article-2868681/Compteurs-intelligents%3a-la-mobilisation-se-poursuit/1

  8. sebastien dit :

    Quelles sont les répercussions sur la santé? J’ignorais que cela pourrait affecter ma santé, j’ai laissé l’employé d’Hydro Québec rentrer et installer le tout, en toute naïveté.

    Y a-t-il une mesure possible pour s’en débarasser? J’ai lu quelque part qu’il était possible de mettre du papier d’alluminium sur le compteur pour en limiter les dommages à la santé, est-ce tangible?

    En vous remerciant,

    Sebastien

  9. Serge-André Jones dit :

    En réaction au point de presse d’Hydro-Québec d’aujourd’hui 23 janvier 2012.

    Santé Canada a conclu que l’exposition à l’énergie radio-fréquence des compteurs intelligents ne pose pas de risque pour la santé publique. (cité de leur page Web).

    Ils mentionnent aussi que les limites indiquées dans les lignes directrices de Santé Canada concernant les routeurs Wi-Fi sont bien inférieures au seuil susceptible d’entraîner des effets indésirables pour la santé et s’appuient sur l’examen continu de milliers d’études scientifiques publiées sur les effets de l’énergie radio-fréquence.

    Comment se fait-il alors qu’une partie de la population, dont moi, homme de 32 ans en pleine santé physique et psychologique, soit importunée par les technologies sans-fil? S’il y a aucun risque pour la santé, comment se fait-il que je doive écourter ou même éviter des séjours dans des endroits inondés d’ondes (les cafés, les bibliothèques, les autocars Orléans-Express, les résidences privées qui ont un routeur sans-fil)? Comment se fait-il que lorsqu’un routeur est débranché mes palpitations cardiaques reviennent normales, les muscles de mon crâne se détendent, ma nervosité se dissipe?

    Pourquoi Santé Canada refuse de considérer que si une partie de la population sent déjà des inconforts, c’est qu’il y a quelque chose qui cloche et que le principe de précaution est à appliquer? Au profit de quoi veut-on m’imposer des troubles de santé permanents alors que le lien cause à effet est, pour moi, déjà très clair?

    Je crie haut et fort mon droit à ma pleine santé! Je refuse les compteurs intelligents d’Hydro-Québec et toute autre forme d’imposition de technologies à ondes!

    Serge-André Jones, 32 ans, citoyen de Villeray.

  10. Michel Lefebvre dit :

    Afin de réduire les risques sur la santé, Hydro-Québec envisage de procéder à la relève des compteurs principalement la nuit alors que la population est plus sensible aux effets délétères des radiations électromagnétiques. Des études documentées (OMS et le Centre International de Recherche sur le Cancer) démontrent une augmentation des risques sur le cancer, des dérèglements des glandes endocrines, de déformation de naissance, de stérilité, d’arythmie cardiaque, de troubles de l’apprentissage et de troubles de l’attention. Les enfants et les personnes âgées sont les plus susceptibles de connaître des problèmes de santé en relation aux radiations émises par les ondes électromagnétiques; puisqu’ils pénètrent dans les tissus corporels jusqu’à une profondeur de 3 cm. De plus, les ondes ont un effet pervers puisque parfaitement compatibles avec les minéraux contenus dans les os. Les enfants sont les plus vulnérables puisque les radiations peuvent atteindre les organes vitaux ainsi que les os les plus fins, les mêmes ondes peuvent atteindre aussi le système nerveux et le cerveau. Les personnes qui possèdent des implants chirurgicaux ou des prothèses métalliques tels que stimulateur cardiaque, plombages au mercure auront des risques élevés d’expositions pouvant affecter leurs tissus conjonctifs. À court et moyen terme, elles entraîneront ainsi des douleurs chroniques et d’autres pathologies.

    La Régie de l’Énergie a le mandat non seulement de s’assurer de la conciliation entre les intérêts publics, la protection des consommateurs et un traitement équitable du transporteur d’électricité et des distributeurs, mais également de porter une attention particulière aux conditions de service du transporteur et du distributeur d’électricité.

    Il est donc du ressort de la Régie de l’énergie du Québec de veiller à ce que les conditions de service du distributeur d’électricité, que représente Hydro-Québec, se fassent non seulement en fonction d’impératifs de gains d’efficience, mais également en s’assurant que les nouvelles technologies soient parfaitement neutres quant aux impacts sur la santé de sa clientèle.

    Il est également du ressort de la Régie de l’énergie du Québec de veiller à ce que le distributeur d’électricité ait fait la démonstration qu’aucune autre solution de remplacement, et sans effet sur la santé, n’ait été écartée au profit d’un fournisseur de technologie qu’il aurait voulu privilégié. Il est ici question de la transparence dans la conduite de ce projet.

    Il est aussi du ressort de la Régie de l’énergie du Québec de veiller à ce que l’implantation d’autres fonctionnalités via les nouveaux compteurs, ce que les compteurs intelligents rendent parfaitement possible et qui est également l’un des objectifs du projet dans la requête déposée par Hydro-Québec, soit parfaitement encadré afin de préserver la vie privé et la liberté de sa clientèle, en lien avec la Charte canadienne et des droits et libertés. De plus la Régie doit impérativement s’assurer, au nom de la clientèle captive d’Hydro-Québec, de la confidentialité des informations recueillies et de sa non-transmissibilité à un tiers pour fins d’exploitation commerciale des bases de données.

    Je demande donc à ce qu’une consultation publique soit tenue afin de bien circonscrire l’ensemble des contours de ce projet, de répondre aux interrogations et aux craintes légitimes sur la santé de la population. La pertinence de ma demande se justifie d’autant plus qu’Hydro-Québec est un monopole d’état, qu’aucune autre alternative en tant que client et consommateur d’électricité n’est possible. Cette situation particulière n’impose-t-elle pas à Hydro-Québec des devoirs et responsabilités exemplaires à l’égard de sa clientèle?

    Plusieurs milliers de personnes jusqu’ici ont signé une pétition exigeant un moratoire sur l’installation de «compteurs intelligents». Chez Hydro-Québec, on nous assure que les plaintes ou les craintes ne sont nullement fondées, selon leurs propres études. Dans ce contexte, qu’Hydro-Québec dépose, dans le cadre d’une consultation publique, l’ensemble des études qui atteste de l’innocuité de son projet et laissons la population en juger.

    En conséquence, je demande à la Régie de l’énergie de refuser la requête d’Hydro-Québec concernant la réalisation du projet lecture à distance et de suspendre son implantation.

    Un résident et résistant de Villeray

  11. Raymond Rouillard dit :

    J’ai 3 amis qui sont …très et trop…électro-sensibles, je suis donc très sensibilisé
    plus nombreux…nous serons, ….plus Forts …nous tiendrons….. jusqu’au Moratoire
    nous n’avons guère le choix….à moins d’attendre de devenir électro-sensibles
    et là…tu réalise que tu n’as plus le choix
    même si..tu dois te battre par Obligation et non par choix….sauf que tu n’as plus la santé et l’énergie pour le faire….tu finis par t’isoler…..avec ta souffrance physique et surtout psychologique
    ça devient difficile de savourer la Vie…avec sa famille et ses amis
    Tout ça…pcq tu ne savais pas….

  12. Serge-André Jones dit :

    Mon commentaire a été publié dans le Devoir d’aujourd’hui 25 janvier, section lettres, page éditoriale! Surveillez aussi le reportage au téléjournal 18h de demain jeudi ou vendredi.

    Lettres – Les compteurs et Santé Canada
    Serge-André Jones – Montréal, le 23 janvier 2012 25 janvier 2012 Actualités en société
    Santé Canada a conclu que l’exposition à l’énergie radio-fréquence des compteurs intelligents ne pose pas de risque pour la santé publique. (tiré de leur site Internet)

    L’organisme mentionne aussi que les limites indiquées dans les lignes directrices de Santé Canada concernant les routeurs sans fil sont bien inférieures au seuil susceptible d’entraîner des effets indésirables pour la santé et s’appuient sur l’examen continu de milliers d’études scientifiques publiées sur les effets de l’énergie radio-fréquence.

    Comment se fait-il alors qu’une partie de la population, dont moi, homme de 32 ans en pleine santé physique et psychologique, soit importunée par les technologies sans fil? S’il n’y a aucun risque pour la santé, comment se fait-il que je doive écourter ou même éviter des séjours dans des endroits inondés d’ondes (les cafés, les bibliothèques…)? Comment se fait-il que lorsqu’un routeur est débranché, mes pulsations cardiaques reviennent normales, les muscles de mon crâne se détendent, ma nervosité se dissipe?

    Pourquoi Santé Canada refuse-t-elle de considérer que si une partie de la population sent déjà des inconforts, c’est qu’il y a quelque chose qui cloche et que le principe de précaution est à appliquer? Au profit de quoi veut-on m’imposer des troubles de santé permanents? […]

    Je crie haut et fort mon droit à ma pleine santé! Je refuse les compteurs intelligents d’Hydro-Québec et toute autre forme d’imposition de technologies à ondes!

    ***

    Serge-André Jones – Montréal, le Devoir, 23 janvier 2012

  13. Serge-André Jones dit :

    Le 26 janvier, dans un reportage au téléjournal 18h de Radio-Canada animé par M. Patrice Roy, Mme. Isabelle Courville, présidente d’Hydro-Québec distribution dit que le libre-choix de la population en ce qui concerne les compteurs intelligent n’est pas possible car un compteur intelligent « parle au suivant qui parle au suivant ». Lors d’un entretien avec des citoyens du quartier Villeray de Montréal le 13 janvier dernier, M. Georges Abiad, directeur du déploiement de l’infrastructure de mesurage avancé pour Hydro-Québec cherche à nous rassurer sur la fréquence des ondes émises par les compteurs en nous disant que « 97% des compteurs communiquent directement vers les routeurs, que seulement 3% des compteurs reçoivent plus de traffic ». Je ne peux m’empêcher de percevoir une divergence de leurs deux propos.

    De plus, bien qu’un faible nombre a officiellement refusé les compteurs dans Villeray (par un courrier recommandé à Hydro-Québec), plusieurs citoyens ont refusé le compteur en ne recontactant tout simplement pas Hydro-Québec pour les laisser entrer chez eux. Le projet-pilote semble fonctionner quand même. Mme de Courville cache-t’elle la vrai raison de la non-possibilité de libre-choix?

    Étant une personne électro-sensible, je revendique mon droit à ce libre-choix.

    Serge-André Jones, citoyen de Villeray.

  14. Monique Meunier dit :

    Bonjour,

    je me suis rendue avec ma famille hier à Québec.
    Et c’est avec fierté que je pense défendre une cause qui en vaut la peine.
    Car, si certains introduisent chez eux un cellulaire, un micro-onde, des téléphones sans fil, … c’est un choix qu’ils posent.
    Pour ma part, je refuse qu’on me dicte ce qui est soi-disant bon pour moi, ma santé et celle des membres de ma famille.

    Je suis écoeurée de lire certains commentaires au bas des articles de presse. Je me demande si par hasard, ils ne proviendraient pas de personnes déjà lobotomisées par les ondes, et devenus incapables de réfléchir correctement et d’anticiper le danger qui pointe à l’horizon. Il y a des réveils qui vont être brutaux pour certains … Ce ne sera pas faute d’avoir sonné l’alarme.

    Je vous soumets cette phrase de Jean Guéhenno : « La vraie trahison est de suivre le monde comme il va et d’employer l’esprit à le justifier. » C’est justement ce que font les détracteurs du mouvement.

    Bravo à vous, Madame Poisson et à vous les citoyens de Villeray, pour votre ténacité et votre discours qui reste en tous points correct et poli.

  15. Bonjour, je suis installé au Québec depuis plusieurs années déjà.Originaire de Belgique où les normes biocompatibles décrétées dans l’environnement électromagnétique sont bien en place , je site pour ex: En Belgique, plusieurs communes principalement en Province de Luxembourg appliquent le Principe de Précaution pour l’exposition des populations aux antennes relais de téléphones cellulaires. Voici deux exemples de communes :

    La commune d’ATTERT : Elle a pris une ordonnance de police administrative imposant une distance de 1.000 mètres par rapport aux habitations, pour toute implantation d’antennes-relais. Cette ordonnance de police décidée à l’unanimité par le Conseil communal du 26/11/1999 porte réglementation de l’installation d’antennes-relais de téléphonie mobile sur le territoire communal. Ce règlement a été considéré comme légalement valable par l’Union des Villes et des Communes.

    La commune de GOUVY : Considère dans son ordonnance de police administrative prise en juin 2002 que toute station-relais de mobilophonie/GSM, outre la fait de présenter une garantie d’intégration paysagère optimale, ne peut être implantée à une distance de sécurité intérieure à :

    310 mètres dans le cas d’un seul opérateur sur le site proposé,
    440 mètres dans le cas d’un regroupement de deux opérateurs sur le même site,
    540 mètres dans le cas d’un regroupement de trois opérateurs sur le même site, distances déterminées à partir d’habitation, école et autre bâtiment où des personnes sont susceptibles de séjourner plusieurs heures par jour.

    Plusieurs autres communes de Wallonie s’inspirent déjà de ces règlements.

    Pour ma part j’ai suivis une formation en géobiologie scientifique et je suis expert en environnement électromagnétique.J’ai participé à des salons et je donne quelques conférences durant l’année.De ce fait, je remarque que la population est en manque flagrant d’informations, d’où aucune précaution ou protections ne sont envisagées si j’ai une belle antenne relais cellulaire dans mon jardin, si j’habite au pied d’une ligne haute tension,nouveau compteur intelligeant fixé a ma maison ou tout simplement une mauvaise hygiène électromagnétique dans ma maison.
    Pourtant malgré se manque d’information il existe bien de l’aide en cas de problème, pour en jugé par vous même vous pouvez visiter mon site http://www.geobio.ca , en attendant bon courage dans vos démarches et votre bataille car il y a encore du chemin a faire pour que tout le monde puisse trouver une zone de confort biocompatible.
    Fabrice Lesceux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s