Option de retrait

Informations détaillées sur l’option de retrait proposée par Hydro-Québec ici

* * *

L’option de retrait est un leurre

 Les clients aux prises avec des compteurs multiples à l’intérieur d’un logement sont sans recours!

« [26] Le Distributeur est conscient que l’Option de retrait ne règlera pas tous les cas de figure qui pourraient se présenter, mais il soumet que l’Option de retrait saura satisfaire la très vaste majorité des clients qui ont des préoccupations avec les Compteurs de Nouvelle Génération. Selon le Distributeur, le cas des compteurs multiples à l’intérieur d’un logement touche très peu de clients. Ainsi, il y a tout au plus 700 cas de compteurs regroupés dans les logements sur les 3,8 millions de clients de la province. » Extrait de la décision de la Régie.

En effet, les demandes de retrait ne pourront se faire que sur une base individuelle; un individu ne pouvant réclamer que le retrait du compteur qui correspond à son abonnement. De plus, un client aux prises avec plusieurs compteurs dans son logement ne pourra bloquer l’accès aux techniciens afin de préserver les anciens compteurs mécaniques sous peine de se voir couper l’électricité. La Régie a aussi endossé un nouveau règlement qui rend les autres résidents de l’immeuble responsables de prendre les recours nécessaires envers un tiers afin de garantir l’accès aux compteurs sous peine de la même sanction.

Hydro-Québec et la Régie se lavent les mains de toutes conséquences financières qui incomberont aux locataires et aux propriétaires qui sont invités à se battre devant les tribunaux  ou à assumer avec fatalisme la détérioration de leur qualité de vie ainsi que  la perte de valeur de location et de revente des logements lotis de multiples compteurs.

« [34] La Régie est d’accord avec la position du Distributeur. L’emplacement des compteurs, qu’il y en ait un ou plusieurs ne relève pas du Distributeur mais du propriétaire de l’immeuble. Les Conditions de services ne peuvent pas régir les relations contractuelles entre un propriétaire et ses locataires ou entre copropriétaires. La solution à ce problème relève du droit privé et non des Conditions de service. » Extrait de la décision de la Régie.

En terminant, rappelons que tout ce raisonnement est fondé sur le principe fallacieux du « demandeur-payeur », fausse analogie avec le  principe de « pollueur-payeur », laissant entendre que le demandeur est cause d’une nuisance dont il devrait assumer la responsabilité alors que dans le cas qui nous occupe, le demandeur doit plutôt se prémunir d’une nuisance dont il n’est nullement la cause mais à laquelle il est exposé  en raison de circonstances nouvelles qu’il n’était pas en mesure de prévoir au moment d’emménager dans son logement ou d’acquérir sa propriété.

La décision de la Régie étant sans appel, il incombe désormais à ceux et celles qui ont la malchance d’héberger dans leur logis la totalité des compteurs de leur immeuble de soumettre leur cas particulier à leur conseiller municipal et à leur député provincial qui sont tenus de par leurs fonctions d’intercéder dans l’intérêt de leurs commettants.

Ceci dit, il faut rejeter cette politique individuelle d’option de retrait confinant au « cas par cas » et confortant de ce fait l’égoïsme de clients se croyant moins affectés. L’augmentation de l’électrosmog ambiant généré par l’ensemble du réseau de compteurs communicants par micro-ondes affectera tout le territoire urbanisé du grand Montréal ( phase 1) et il faut donc demeurer solidaires et continuer de contester ce projet insensé de déploiement des Compteurs de Nouvelle Génération dans son ensemble.

Lien vers la version intégrale de la décision : http://internet.regie-energie.qc.ca/Depot/projets/129/Documents/R-3788-2012-A-0030-DEC-DEC-2012_10_05.pdf

Marie-Michelle Poisson, Résidente du quartier Villeray